jeudi 25 septembre

Poéme pour les mamans

A  notre chère maman:

Aujourd'hui c 'est la Fete et chacun de nous, veut,

A sa chère Maman, présenter tous ses voeux ,
La venue d'un enfant réserve à chaque Mère
la douleur, la surprise et la joie toute entière.
Tu nous as tant soignés quand nous étions petits,

ton coeur battait plus fort au moindre de nos cris,
Ton visage charmant penché sur nos berceaux ,

avec son doux sourire, apaisait tous nos maux,
Ta voix se faisait tendre en nous parlant tout bas,
Ta présence attentive veillait sur nos pas,
et nous avons grandi, ayant à nos cotés,
Toi qui toute ta vie, as su nous protéger,
T 'en avons nous donné souvent de lourds tracas,
Ta patience infinie excusait tout cela.
Gardant une main ferme dans un gant de velours,
Pour guider chaque jour , tes chers petits Amours,
Tu as bien réussi, nous donnant le courage,
Qui nous manquait souvent devant un gros orage,
Réjouis toi Maman, la famille s'agrandit,
Ton bonheur est si grand devant les Tout-Petits,
Et voici, aujourd hui le moment d'exprimer,
Le regret des soucis que nous t'avons donnés,
D'implorer le Pardon de Celle qui sans cesse,
Se dépensait pour nous , avec tant de sagesse,
Merci, chère Maman, de tous nos coeurs sincères,
Qui n'oublieront jamais,
L'irremplaçable Mére

Posté par quinette à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Poème

Monte avec moi dans mon canot

Et permets-moi de t'emmener

Avec douceur au fil de l'eau

Sur la rivière de l'amitié

Chassons d'un souffle les nuages

Qui moutonnaient sous le soleil,

Vois défiler le paysage

Et parcours 1001 merveilles

Imprègne-toi de la nature,

De la vie, du vent... tu entends?

Le clapotis de l'eau murmure

Quelques mots tendres et apaisants.

Ecoute les oiseaux rieurs

Laisse leur musique t'envoûter:

Savoure ces moments enchanteurs

Sur la rivière de l'amitié

Installe-toi confortablement

Découvre la sérénité

D'un monde fertile et verdoyant

Dont les richesses te sont données

Ferme les yeux, sens la fraîcheur

De l'eau qui coule entre tes doigts

Regarde, sur la rive, les pêcheurs

Assis avec leur canne en bois

Comme eux, laissons couler le temps

Et cessons même de pagayer

Suivons les caprices du courant

Sur la rivière de l'amitié.

Oublie tout, laisse-toi dériver

Chasse un à un tous tes soucis

Ne pense plus aux mauvais côtés

Qui assombrissent parfois la vie

Ne pense à rien, laisse-toi griser

Par les éclaboussures d'écume

Dont la blancheur va effacer

Chagrin, rancœur et amertume

Je t'offre un moment de douceur,

Une trêve dans ce monde insensé

Viens, laisse un peu voguer ton cœur

Sur la rivière de l'amitié

....................................

Je trouve ce poème magnifique, il vaut le coup d'être lu

malheureusement je ne sais pas qui est l'auteur

Posté par quinette à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :