Saint_nicolas

Les légendes

La vie de saint Nicolas et ses actes sont entourés de légendes. Les légendes qui se sont développés à son sujet ont eu plus d’influence que les faits de sa biographie.

Les plus célèbres peut-être, raconte son intervention pour sauver l’honneur de trois sœurs frappées par la pauvreté ; leur père ne pouvait pas leur donner une dot et, désespéré, s’apprêtait à les livrer à la prostitution. L’ayant appris, Nicolas vint secrètement, de nuit, jeter par la fenêtre de leur maison un sac contenant assez d’or pour la dot d’une des sœurs, et refit deux fois le même geste. Pour cette raison, l’enseigne traditionnelle des prêteurs sur gage consiste en trois sacs d’or.

Avec le temps cette légende s’est déformée et les trois sacs d’or sont devenus des têtes d’enfants assassinés, que Nicolas aurait découvertes et rendus à la vie.

Il existe d’autres célèbres légendes : trois princes qui avaient injustement condamnés à mort, saint Nicolas en apparaissant en rêve à l’empereur Constantin pour lui dire leur innocence, ou encore qu’il sauva miraculeusement de la tempête trois marins au large des côtes de Turquie. Saint Nicolas restera longtemps le saint patron des navigateurs, des mariniers et de tous les voyageurs sur mer. Mais il est surtout un grand protecteur des enfants.

Une autre légende, c’est le célèbre épisode des trois jeunes gens assassinés par un aubergiste et ressuscités par saint Nicolas, et aussi, l’enfant d’un couple dévoué à saint Nicolas resté seul à la maison un soir. Le diable déguisé lui demande du pain. Dès que celui-ci le lui apporte, le diable le saisit et l’étrangle. Alerté, saint Nicolas vient le ressusciter. Saint Nicolas devient ainsi, tout à fait légitimement, le patron des écoliers, des enfants, des célibataires.

Parce qu’il était patron des enfants, sa fête est l’occasion de leur faire des cadeaux. Saint Nicolas est devenu ainsi le prototype du Père Noël. La chanson populaire « ils étaient trois petits enfants » raconte à sa façon sa légende. La coutume du cadeau discrètement offert la nuit fut d'abord pratiquée le jour de la Saint Nicolas (6 décembre), puis repoussée au 25 décembre.