juil89

La menace d’un complot aristocratique suite à la réunion des états généraux, la nouvelle du renvoi du ministre Necker, le 11 juillet, dénoncé par Camille Desmoulins comme le « tocsin d’une Saint-Barthélemy des patriotes », suscitent une vive émotion dans le peuple parisien, alors que se profile le spectre de la disette et que le roi a massé des troupes autour de Paris. Une milice bourgeoise est constituée en même temps qu’est proclamée une « municipalité insurrectionnelle ».

La colère monte et finit par déclencher l’insurrection. La foule qui se pressait devant la Bastille ne cherchait pas à attaquer cette prison d’État presque vide, qui n’en demeurait pas moins un symbole de l’arbitraire royal : c’était une forteresse imprenable. Elle exigeait du gouverneur, Bernard Jordan de Launay, des armes et le retrait des canons pointés sur le faubourg Saint-Antoine. Après avoir commencé par négocier, Launay fit tirer sur la foule. À cinq heures, il capitulait. Il fut ensuite massacré, avec le prévôt des marchands Flesselles, lors de son transfert à l’Hôtel de Ville.

Cet événement révolutionnaire eut pour conséquences le renvoi des troupes de Paris, le rappel de Necker, la nomination de Bailly à la tête de la municipalité et celle de La Fayette à la tête de la garde nationale.

Nous sommes en 2019 et le défilé que j'ai regardé jusqu'au bout était formidablement bien organisé, discipline qui pourrait servir à certains petits groupes des banlieues et d'ailleurs.

Le feu d'artifice d'hier soir, magnifique à Epernon, avec musique derrière, vue de ma fenêtre imprenable.

Tout ça c'était le bon côté du W.E., y compris la sortie de "pêche" de samedi, avec des habitués, moments de bavardages entre les uns et les autres, soleil pas trop fort, canards sur l'étang, un héron au bord un peu plus loin, et juste où nous étions une grenouille sortait sa tête de temps en temps, un gout de "j'y retournerai".

Le mauvais côté, c'est ma porte de voiture qui ne se fermait pas entièrement, s'ouvrait au moindre cahot, Piétro a réussi à trouver l'endroit du délit, garage dès que je pourrai.

Hier en rentrant lessive (presque 2 fois) et zut pas d'essorage, vers midi j'en ai parlé à mon fils qui est venu "maman tu attends et tu ne touches à rien" il fallait voir le filtre, et après avoir essoré l'eau par terre et tout remis (tout en râlant) un ouf pour moi qui craignait d'être obligée de la changer.

Vérification de mon téléphone portable, la seule personne au monde qui ne recevait pas bien les photos c'était moi !!!!! que nenni c'est la faute au récepteur Orange et au béton  de l'immeuble. Donc Nicole n'est pas complètement  idiote (mais ça viendra... hihihi...)

Voila le compte rendu de mon W.E., demain je ne passerai pas et peut être merdi et mercredi non plus, je ne lirai pas non plus et je vais m'économiser.

Je vous souhaite une bonne fin de journée à toutes, un bon séjour encore à Charles et son "moi" Charly. sous le soleil du Grau du Roi. Prenez soin de vous. Gros bisous

Je n'oublie pas JACLINE mais comme Hélène doit la rappeler je passerai dans la soirée prendre de ses nouvelles et je l'embrasse très fort et merci à LN.

bonnesemaine

Nicolette