vendredi 25 septembre

Les Colchiques

poeme_automne

Posté par callas à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 22 septembre

Poème de Charles BAUDELAIRE

Chant d'automne


automne


Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.

J'écoute en frémissant chaque bûche qui tombe ;
L'échafaud qu'on bâtit n'a pas d'écho plus sourd.
Mon esprit est pareil à la tour qui succombe
Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

Il me semble, bercé par ce choc monotone,
Qu'on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.
Pour qui ? - C'était hier l'été ; voici l'automne !
Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.


J'aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,
Douce beauté, mais tout aujourd'hui m'est amer,
Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l'âtre,
Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer.

Et pourtant aimez-moi, tendre coeur ! soyez mère,
Même pour un ingrat, même pour un méchant ;
Amante ou soeur, soyez la douceur éphémère
D'un glorieux automne ou d'un soleil couchant.

Courte tâche ! La tombe attend ; elle est avide !
Ah ! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,
Goûter, en regrettant l'été blanc et torride,
De l'arrière-saison le rayon jaune et doux !

Charles BAUDELAIRE

Posté par quinette à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 01 septembre

Épice de vie

je voulais vous faire partager ce joli poème  que j'ai trouvé en furetant sur le net

Il est dédié à l'Amitié

Po_me

Clic sur l'image pour le voir un tit peu plus gros

Bizzzzz........Pat

Posté par quinette à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 01 août

Mes Ancêtres de Jean PONS

Poeme_Mes_anc_tres_de_Jean_PONS

Je suis désolée, mais je n'ai pas réussi à mettre des caractères plus gros, sortez vos loupes !!!

Maryse y a juste à cliquer sur le texte....Bisous Pat

Posté par callas à 17:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 29 juillet

un monologue

LA FEMME ET LA PIPE

N’ayant pas de femme,

N’ayant pas de pipe,

J’achète une pipe,

J’épouse une femme.

Ma femme a une tête de pipe,

Ma pipe a une tête de femme.

Je suis très content de ma pipe,

Oui, mais pas du tout content de ma femme

Aussi, maintenant, j’adore ma pipe,

Et je ne peux sentir ma femme.

Les premiers temps que j’avais ma pipe,

Les premiers temps que j’avais ma femme,

Quand je voulais fumer une pipe

Ça faisait marronner ma femme.

Comme je ne pouvais pas bourrer ma pipe

Sans être attrapé par ma femme,

Lorsque je voulais bourrer ma pipe,

J’étais forcé de bourrer ma femme.

Le tabac a culotté ma pipe,

Le temps a culotté ma femme.

Parfois le soir après une bonne pipe,

Je cajole un tout petit peu ma femme.

Si je laisse éteindre ma pipe

Et si je laisse éteindre ma femme,

Je peux rallumer ma pipe

Oui, mais je ne peux pas rallumer ma femme.

Quand je vais me promener avec ma pipe,

Et qu’à mon bras je promène ma femme,

Tout le monde dit : « Ah !quelle jolie pipe »,

Mais personne ne dit : « Quelle jolie femme ».

Quand j’ai nettoyé ma pipe,

Et que j’ai débarbouillé ma femme,

On admire le fourneau de ma pipe,

Oui…mais on débine le fourneau de ma femme.

Parfois elle est bouchée, ma pipe,

Mais jamais si bouchée que ma femme.

Je débouche bien la tête de ma pipe,

Mais jamais la tête de ma femme.

Bref, si je venais à perdre ma pipe

Et qu’en même temps je perdais ma femme,

Je rachèterais vite une autre pipe,

Ah !...oui, mais je n’prendrais pas une autre femme,

Oh ! Non alors !!!

    Sympa le bonhomme ! HiHi !

Bises - Jacline

Posté par jacline_H_49 à 22:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


mardi 23 juin

Très émouvant poème pour des Noces d'Or

NOCES D'OR

Cinquante années de mariage, noces d'or
Et l'amour est là, présent, toujours et encore
Dans vos regards croisés l'on peut lire: je t'adore
Afficher un tel amour, ceci vous honore

Oui, bien sûr, d'écueils votre vie fût jalonnée
Mais votre amour mutuel les a solutionnés
Sans jamais baisser les bras, toujours passionnés
Par les difficultés, jamais impressionnés

De toutes ces années, si vite écoulées
Grandes expériences furent accumulées
Nombreux moments de joies et de peines mêlées
Mais la rage de vivre au coeur chevillée

Que l'anniversaire de ce jour si merveilleux
Reste bonheur gravé pour toujours en vos yeux
Cet instant festif sertisse souvenirs joyeux
Dans l'écrin de votre coeur, tels bijoux précieux.

(Trouvé sur le Net, je ne connais pas le nom de l'auteur)

Posté par callas à 09:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Poème


J’AI FAIT UN REVE…

 

 

Au tréfonds de mon cœur est une mappemonde

Qui, chaque soir, éclaire un nouveau continent.

C’est l’invite secrète au départ imminent

D’un voyage nocturne aux quatre coins du monde.


Et je rêve de paix, loin de la guerre immonde

Qui veut éliminer, sous nos yeux, maintenant,

L’Autre dans sa couleur, gentilhomme ou manant,

Mère aux mille vertus, femme du demi-monde.


Elle est blanche, il est noir, ils s’aiment à l’envi.

Tels l’ébène et l’ivoire, ensemble ils ont gravi

L’échelle d’harmonie, avec leur différence.


Mais, déjà, l’aube vient du songe me distraire…

On veut donc le tuer ? Aveugle intolérance !

Puisque rouge est son sang, n’est-il pas notre frère ?

 

Monique RUFFIE

Posté par callas à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Poème

AUTISME OU L’ENFANCE CLOSE

Pas de sourire doux sur la bouche d’Agathe,
Mais un rictus amer au mystère inviolé ;
Pas de tendre caresse au bout des doigts d’Agathe,
Mais des serres d’oiseau pour prendre et pour garder ;
Pas de mots roucoulés dans la gorge d’Agathe,
Mais des cris arrachés à ses terreurs cachées.


Quels secrets sont scellés par les lèvres d’Agathe ?
Fantômes d’un placard qu’elle n’ouvrira pas,
Quels horizons fermés aux paupières d’Agathe ?
Univers parallèles que nous ne saurons pas,
Quel désespoir fiché au vif du cœur d’Agathe ?
Douleur indescriptible qui ne se dira pas.


Peut-être, bien serrées dans la paume d’Agathe,
Des graines de soleil attendent-elles d’éclore ;
Peut-être que, parfois, derrière les cils d’Agathe,
Naissent des arcs-en-ciel, de radieuses aurores,
Et qu’un arpent de bleu s’étoile pour Agathe
D’astres fantasmatiques que les autres ignorent…


De la coque de pierre où s’est enclose Agathe
Trouverons-nous la faille, la fêlure esquissée ?
Pas à pas saurons-nous, au noir des nuits d’Agathe,
Nous glisser, mot à mot, pour ne pas la briser ?
Pour abattre les murs de la prison d’Agathe
On se prend à rêver… S’il suffisait d’aimer !


Anick BAULARD

Posté par callas à 08:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

"Les Cailloux"

LES CAILLOUX, LES GALETS

Nous avons tous, nichés au creux de notre poche,
Des cailloux ramassés aux chemins de l’enfance.
Des cailloux tout légers faits d’écume et de sable.
Ou des galets bien lourds où notre vie s’encoche.

Les galets ont parfois le poids de nos souffrances,
Ils se heurtent à nos flancs, en mal insoutenable.
Des cailloux lisses et plats glissant sur la marelle,
En cascades de rire, résonnant au préau,
De doux cailloux d’histoires lues au creux chaud du lit.

Des galets qui vous pèsent et vous rendent rebelle,
Des galets gris, cinglants, faits de coups et de mots,
Des galets se mouillant aux larmes de la vie.
Des cailloux souvenirs comme autant de repères,
Des saisons, des odeurs, de blondes glanes chaudes,

Des cailloux de richesse pour affronter les jours.
Des galets qui vous roulent sur le cœur amer,
Des manques, des angoisses, des pourquoi qui taraudent,
Des galets de tristesse, des voiles pesant lourd.

De cailloux en galets ainsi la vie est faite,
Ils apportent leurs lots de peines et de joies,
Même au fil des années ils n’ont pas de retraite,
Ils dorment dans nos poches comme flèches au carquois !…


Ghislaine BRICOUT

Posté par callas à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 13 juin

Poème de Victor Hugo

Poeme_cerisier

Posté par callas à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]