dimanche 19 octobre

Poème de Paul Verlaine

Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon cour
Comme il pleut sur la ville
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cour ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits
Pour un cour qui s'ennuie
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cour qui s'écoure
Quoi ! Nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cour a tant de peine


Verlaine Paul

Posté par quinette à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


samedi 18 octobre

Mon village Natale ..VILLEPARISIS

Mon_village_Natale_villeparisis_1

Mon_village_Natale_villeparisis_3

Mon_village_Natale_villeparisis_2

je me suis mariée en 1976 et ai vécu avec mon époux

tremblay en france pendant 2 ans

Puis  nous avons déménagé pour réintégrer

la résidence les chataigniers

jusqu'en 1987.....

ET MAINTENANT NOUS VIVONS

DANS LES YVELINES

Posté par quinette à 17:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Mon village Natale ..VILLEPARISIS

Mon_village_Natale_villeparisis

Je n'y suis pas née.....mais y ai vécu de 1958

à 1987

Posté par quinette à 17:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Condoléances

condol_ances_5

Posté par quinette à 15:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Condoléances

condol_ances_4

Posté par quinette à 15:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Condoléances

condol_ances1

Posté par quinette à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon village et ses alentours

image7

Chateau de Rambouillet

image10_breteuil

Chateau de Breteuil

vue_a_rienne_breteuil

Vue aérienne du chateau de Breteuil

image18_l_abbaye_des_vaux_de_cernay

Abbaye des vaux de Cernay

image19_l_abbaye_des_vaux

Abbaye des vaux

Chateau_de_versailles

Chateau de Versailles

les fontaines

La_cour_royale

chateau de Versailles

La cour royale

Le_parterre_de_midi_versailles

Chateau de Versailles

Le parterre de midi

Posté par quinette à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Mon village et ses alentours

AUFFARGIS

Région : Île-de-France
Département : Yvelines
Arrondissement : Rambouillet
Canton : Rambouillet

Population : 1 859 habitants

Auffargis_Mairie

auffargis

auffargis_vu_du_ciel

AUFFARGIS: Environnement Touristique & Culturel

Etangs de Hollande et leurs plages, à quelques kilomètres.

     Balades en forêt de Rambouillet (sentiers de grande randonnée), ou dans les Vaux de Cernay (les « cascades », les « Maréchaux »)

     Equitation (nombreux centres équestres);

     Haras National des Bréviaires  ;

     Espace Rambouillet et Château de Sauvage (animaux en liberté: cerfs, biches, daims, grands rapaces, flamands roses, kangourous, etc..)

     Domaine de Thoiry (animaux sauvages).

     Châteaux et Parcs : Versailles, Rambouillet, Dampierre, Chevreuse, Breteuil, Maintenon.

     Abbayes de Cernay-la-Ville, de Port-Royal .

     Cathédrale de Chartres.

     Base de loisirs de St Quentin en Yvelines.

     Serre aux Papillons .

     France Miniature .

Vallée du ru des Vaux

connaitre_village_auffargis_3_01

La vallée du ru des Vaux constitue l'un des secteurs d'intérêt écologique majeur du Parc naturel régional et abrite encore quelques marais et de petites tourbières. Les quatre étangs, qui se succèdent d'amont en aval, constituent des lieux de ponte appréciés par plusieurs espèces d'amphibiens, notamment le Crapaud commun dont l'étang des Vallées accueille chaque année plusieurs milliers d'individus.

Les boisements marécageux anciens, quant à eux, sont un milieu de prédilection pour le rare Piment royal, petit arbrisseau qu'on utilisait autrefois pour chauffer les fours à pain.

Forêts

connaitre_village_auffargis_3_02

La forêt, partie intégrante de la forêt d'Yveline, occupe toute la vallée du ru des Vaux et une partie importante du plateau. Les bois domaniaux des Vindrins et des Cinq Cents Arpents sont anciens, représentés sur la carte des Chasses royales de 1764. En revanche, tout le fond de la vallée a été envahi par la forêt, à la suite de l'abandon du pâturage des prairies humides.

Aires de détente

L'Office National des Forêts entretient des aires de détente aménagées. A la sablière, des jeux et des agrès distraient les enfants et des panneaux d'information renseignent le promeneur.

Présentation

Lieu de vie le plus ancien du Parc naturel régional, Auffargis est niché en amont du ru des Vaux de Cernay, au cœur de la vallée d’Yveline.

Le village conserve une allure de petit bourg, avec ses ruelles étroites et fleuries, les commerces et les aménagements du patrimoine communal, comme la Fontaine du Roi. Les longs murs de l’abbaye des Vaux de Cernay rappellent la présence des moines défricheurs au 12ème siècle et celle, plus récente, de la famille Rothschild.

A Saint-Benoît, le plus important des hameaux, la ferme et l’ancienne école témoignent du passé rural.

Commune calme et boisée, Auffargis cherche à préserver un environnement de qualité, tout en favorisant un développement dynamique, appuyé par une vie associative variée.

Historique

Lieu d’habitation dès la préhistoire (on y a trouvé des objets de l’époque mésolithique ), Auffargis est mentionnée pour la première fois en 768 dans un acte de Pépin le Bref.

Il faut citer la présence de fer dans son sous-sol qui explique une partie de l’occupation du site.

Au Moyen Age, Auffargis faisait partie du domaine royal de la forêt d’Yveline, puis de la famille d’Angennes. C’est un village forestier où vivent des tonneliers, forgerons, bûcherons. L’installation en 1118 de l’abbaye des Vaux de Cernay amène un certain essor à la commune et au hameau de Saint-Benoît. La Révolution et le 19ème siècle ne modifient que sensiblement le village, dont la population avoisine 500 habitants.

A la fin du 19ème siècle, la famille Rothschild rachète l’abbaye des Vaux de Cernay, abandonnée au 18ème siècle, et cette présence contribue au développement du village.

Dans les années 1960-1970, plusieurs lotissements firent doubler la population, qui s’est stabilisée autour de 1900 habitants depuis 10 ans.

Origine du nom de la commune

Il semblerait qu'Auffargis provienne d'Ufraciacas, propriétaire des lieux au 8e siècle.

Personnages célèbres ayant vécu dans la commune

François SZIZ

champion automobile

Robert BENOIST

champion du monde de courses automobiles en 1926 et 1927, vainqueur des 24 h du Mans en 1937, mort déporté à Bucheswald en 1944.

Patrimoine religieux

Eglise paroissiale Saint-André

L’église ayant été détruite à la Révolution, la communauté chrétienne est rattachée à la paroisse des Essarts jusqu’en 1854, date à laquelle l’édifice actuel est construit. Le clocher-porche est typique de l’architecture religieuse de la seconde moitié du 19ème siècle. L’originalité de l’église réside dans le décor de céramique qui orne le tympan, où le Christ fait un geste de bénédiction, entouré de symboles représentant les quatre évangélistes.)

Cimetières

En 1846, un ancien cimetière fouillé par Auguste Moutié est mis à jour au nord d’Auffargis. Il pourrait dater de l’établissement des Mérovingiens en Gaule. Régulièrement allongés, les corps étaient encadrés d’objets divers (armes, vases, boucles de ceinturons, couteaux…).

En 1867, le cimetière qui entourait l’église est déplacé au-delà du ru des Vaux. La croix de cimetière, probablement de la même année, est ornée de sculptures et de décorations végétales ; Robert Benoist, champion du mode automobile (1927) et François Szisz, autre champion de course automobile (1906), y reposent.

Le cimetière a fait l’objet d’une importante extension en l’an 2000.

Croix de chemins

Plusieurs croix jalonnent le territoire. A la sortie du bourg, sur la route de Cernay, la croix Saint-Jacques rappelle la position du village sur la route de Compostelle. A Saint-Benoît, la croix Picard rappelle le nom de l’abbé à l’origine du réseau des étangs et rigoles.

Abbaye des Vaux de Cernay

 

Située sur les communes d’Auffargis et de Cernay la Ville, l’abbaye des Vaux de Cernay, fondée par les Cisterciens au 11ème siècle, eut une influence considérable sur Auffargis. De nombreuses fermes exploitées par les moines appartenaient au domaine de l’abbaye. de 1873 à 1941, la présence de la famille Rothschild à l’abbaye a marqué le village, notamment par l’installation de fontaines dans les fermes, la création d’une fondation devenue " La vie au grand air ", les dons multiples. Très férus de chasse, les Rothschild ont notamment fait construire des chenils, au Grand-Etang et à Joly Mardelle, et implanté des élevages de perdrix aux Vindrins et à Saint-Benoît. Dans ce hameau, presque tous les habitants travaillaient pour l’abbaye. Un personnel nombreux était employé pour l’entretien des bâtiments et du parc. Désormais, le site de l’abbaye est transformé en complexe hôtelier.

Château de La Fontaine

Vers 1876, l’architecte Yver construit, pour lui-même, ce château. Celui-ci évoque une époque florissante pour la bourgeoisie parisienne qui apprécie une région préservée et proche de la capitale. Les tours coiffées de toits en poivrière, les décors de calcaire et de briques suggèrent la fantaisie et les fastes de cette bourgeoisie. La propriété comprenait en outre des serres et une orangerie. Le foyer rural faisait partie des bâtiments annexes.

Château de Villequoy

Propriété privée, ce château est une construction de la fin du 19ème siècle. Il se dresse sur un domaine dont on trouve la trace vers l’an 1004 et se dénommait Villecuites dans le Cartulaire de Notre-Dame de Paris.

Equipements liés à l’eau

 

L’eau et les équipements qui l’accompagnent sont très présents à Auffargis. Devant l’église et devant la mairie, des pompes à eau témoignent de la vie quotidienne du 19e siècle. Sur la place de la mairie, une borne-fontaine surmontée d’un angelot est un don du baron Arthur de Rothschild. Sur la route de Cernay, la Fontaine du Roi, source à l’abri d’une construction en meulière, alimentait en eau une grande partie du village, jusqu’au début du 20e siècle.A Saint-Benoît, le lavoir des années 1920 a été transformé en 1996 en maison d’habitation.

Dans la forêt des Cinq Cents Arpents, le pont de Grandval jouait un rôle important, reliant les deux versants de la vallée du ru des Vaux de Cernay. Enfin, les rigoles rappellent le faste versaillais et faisaient partie du système qui alimentait en eau les bassins de Versailles.

Vie au quotidien

Village et Hameaux

La rue principale, Grande Rue, point de départ des ruelles pittoresques et étroites du village, est ponctuée à ses deux extrémités de deux édifices symboliques, la mairie et l’église. Jouxtant cette dernière, le manoir de la Recette abrite actuellement la poste. Construit pour la famille d’Angennes dans la première moitié du 16ème siècle, il se voit très remanié au 19ème siècle pour servir d’école et de mairie. Depuis 1965, d’importantes extensions ont fait doubler la population du village qui atteint désormais 1902 habitants.

Plusieurs hameaux ou écarts liés à des fermes ou à des activités professionnelles ponctuent le paysage : les Carrières, récemment urbanisé, à proximité d’une ancienne grande ferme ; les Brûlins, attaché à la culture en pépinière ; la Grande Hogue, occupé par des entrepôts et tourné vers les activités équestres ; ou encore la Tuilerie, regroupant de petites entreprises. Saint-Benoît, le plus important des hameaux d’Auffargis, s’organise autour de placettes.

Mairie

Construit en 1878, l’édifice actuel accueillait, dès l’origine, l’école. La façade symétrique, refaite en 1897 avec porche, balcon, clocheton et horloge, affirme son caractère public.

Ecole et enseignement

La première école d’Auffargis est mentionnée avec certitude en 1791. En 1874, le bâtiment de l’école devenant trop petit et insalubre, la commune en construit un nouveau qu’elle intègre au programme de la mairie.

Les nombreux hameaux et l’accroissement de la population favorisent l’ouverture d’une deuxième école à Saint-Benoît, financée par le baron de Rothschild. Elle est désormais transformée en logements d’habitations. Une école élémentaire moderne a été construite en 1974 ; une école maternelle à trois classes, avec restauration, a été édifiée en 2000.

Vie agricole

Fermes

Autrefois essentiellement agricole, la commune conserve des fermes dont l’activité se diversifie. La ferme Blanche et la ferme du Clos Marie restent tournées vers l’agriculture, tandis que la ferme de la Petite Hogue pratique l’élevage de chevaux, et la ferme des Trois Ponts, celui des chèvres.

Pour connaître les visites de produits de la ferme

A Saint-Benoît, la ferme abrite désormais le siège de l’O.N.C. (Office National de la Chasse), qui y a installé son centre expérimental. La ferme des vallées, reconvertie en hôtellerie, appartenait à l’abbaye des Vaux de Cernay. Elle exploitait des terres drainées et ouvertes sur le fond de vallée, fruit du défrichement des moines. Aujourd’hui, les bois et les marécages ont reconquis ces espaces. Reconstruite au 19ème siècle, cette ferme agricole témoigne de sa prospérité par ses bâtiments symétriques en U, l’utilisation de la brique et de la meulière, plutôt réservées à une architecture bourgeoise et urbaine.

Remises de Chasse

Déjà sous l’Ancien Régime, des bosquets ont été plantés par l’homme sur les plateaux, à des fins cynégétiques. Sous forme de longues lanières, ces remises servent de refuge pour la faune, sangliers et cervidés, qui traversent la plaine agricole. Nombreuses autour de Saint-Benoît, elles fractionnent l’espace agricole et ont un impact paysager important, témoignant des pratiques d’un territoire longtemps lié à la chasse.

Posté par quinette à 11:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 17 octobre

Joliiiiiiiiiiii

melons3

wm1

wm4

wm9

wm16

wm25

wm27

wm30

Un grand bravo au réalisateur

Posté par quinette à 17:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 08 octobre

Journee de l'Amitié

journ_e_de_l_amiti_

Amitiés à toutes et tous......... d'ici et d'ailleurs.......

L'amitié


L'amitié polie par le temps
Ressemble à un diamant
Elle est aussi précieuse
Et semble lumineuse

Ses facettes nombreuses
Reflètent une chanceuse
Joie de vivre et partagée
Qui nourrit cette amitié

Les instants tristes en font partie
Tout ce qui se trouve dans la vie
L'amitié a pour but même la nuit
De vivre ces moments, par dit!

Cet appui qu'on a l'un pour l'autre
Quelle que soit les circonstances
Sera toujours solide et nôtre
Et à jamais aussi immense.



Ecrit par GDANSE

Posté par quinette à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]